top of page
Rechercher

Le Lapin pressé

Me vient souvent à l'esprit l'image du Lapin Blanc des Aventures d'Alice au pays des merveilles. Ce personnage élégant porte un gilet, un nœud papillon et, tout en courant, ne quitte point des yeux sa montre à gousset, se lamentant : "En retard, toujours en retard !" curieuse de connaitre les raisons qui poussent cet étrange animal à se presser ainsi, Alice se lance à sa poursuite, pénétrant à plat ventre dans son terrier, atterrissant après une chute vertigineuse, au pays des merveilles.


Ce conte publié en 1869 vient déjà questionner ce Temps après lequel on court, ces obligations qui, du lever au coucher, emplissent nos jours.


Plus d'un siècle et demi après, le Lapin Blanc a toujours raison, oui, nous sommes en retard. Notre surmoi condamne souvent nos tâches inachevées, la part immense de ce qui reste à faire. Notre moi, à l'image d'Alice, cherche les raisons qui nous poussent à enchainer les marathons sans jamais réellement accéder à la pleine satisfaction du devoir accompli.


Plus tard dans le conte, le Lapin Blanc assiste à la célébration de non-anniversaire. Lors de cette scène, deux autres personnages, le Chapelier et le Lièvre, examinent cette fameuse montre à gousset. Ils la plongent dans du thé avant de l'ouvrir, la tartinent de beurre puis y ajoutent deux cuillères de sucre, de la confiture et un peu de citron.


Je nous souhaite de savourer un temps liquide, chaud, gourmand comme un scone anglais, de réchauffer nos mains et nos cœurs autour d'une bonne tasse de thé.

Oubliez la montre à gousset, entrez au pays des merveilles !



50 vues0 commentaire

Comments


bottom of page